Nouvelle adresse :
Rue de l’association 15
1000 Bruxelles

Téléphone:
02/318 60 55

News

Colloque international inter-maisons de Soins palliatifs, le vendredi 27 mai 2016 au sein de l’auditoire de l’Henallux
Conclusion de deux journées vécues en ateliers les mercredi 25 et jeudi 26 mai 2016, cette matinée met en lumière les différents aspects que soulève le thème général des limites rencontrées dans le cadre du domaine des soins palliatifs.
Cette année, le centre de soins palliatifs namurois reçoit Rive-Neuve (Suisse), la Chrysalide (Suisse) et la Maison (Gardanne, France).
Inscription obligatoire à l’adresse marie.depuyt@cmsenamur.be

Formation continue du 13 mai 2016 :
La formation du 13 mai pour les volontaires et les intervenants en SP est COMPLETE….
Envoyez-nous un e-mail à claudine.hardy@palliabru.be pour être tenu au courant de la prochaine formation.

 Offre d’emploi

L’équipe Interface, équipe de seconde ligne en soins palliatifs à domicile recherche :
UN(E) BACHELIER(E) EN SOINS INFIRMIERS A 50%. Télécharger l’offre.

 Flash Info pour les MR et MRS et pour les praticiens de l’art infirmier agréés pour se prévaloir d’une qualification professionnelle particulière en soins palliatifs : octroi de la prime

Les MR et MRS doivent verser annuellement aux praticiens de l’art infirmier agréés pour se prévaloir d’une qualification professionnelle particulière en  soins palliatifs  une prime de 1.205,65 € (hors charges patronales) au prorata de leur temps de travail et de la date d’octroi de la qualification professionnelle particulière.

Par une circulaire du 14 octobre 2014, l’INAMI a informé les maisons de repos  et les maisons de repos et de soins des modalités à remplir pour obtenir le financement de la prime « Titres et Qualifications » pour la période du 1er septembre 2013 au 31 août 2014.

Pour obtenir le financement de cette prime, les MR et MRS doivent rentrer les dossiers au plus tard le 15 novembre 2014 à l’INAMI.

Les  MR/MRS doivent verser cette prime aux praticiens concernés.

Nous conseillons vivement aux praticiens de l’art infirmier concernés de remettre au plus vite à leur employeur  le dossier  complété  sur base du  schéma repris dans LE FICHIER EN ANNEXE (cfr  circulaire INAMI du 14 oct 2014).

L’INAMI vient de nous informer, ce 7 novembre 2014) que :

– Si tous les dossiers n’ont pas encore été traités par la commission d’agrément, les MRPA/MRS peuvent faire parvenir à l’INAMI les documents nécessaires encore après la date du 15 novembre 2014. Ces dossiers feront l’objet d’une deuxième vague de paiements aux MRPA/MRS.
– Le délai du 15 novembre concerne uniquement l’employeur (MRPA/MRS) qui doit faire parvenir à l’INAMI le financement de la prime QU’IL A DU PAYER A L’INFIRMIER, normalement au mois de septembre
– La commission d’agrément ne s’étant réunie qu’à partir du mois d’octobre de cette année, l’infirmier reçoit un courrier avec une date de début d’agrément (par exemple le 10 octobre 2014). D’autre part, l’infirmier reçoit du SPF Santé Publique un autre courrier mentionnant la date à laquelle le dossier a été introduit de manière complète par l’infirmier auprès du SPF Santé Publique (par exemple le 11 février 2014). C’est cette dernière date qui fait foi pour l’obtention de la prime. Dans l’exemple choisi ici, l’employeur (MRPA/MRS) paie alors au mois d’octobre (dès qu’il a pris connaissance du courrier mentionnant l’obtention de l’agrément) la prime pour la période du 11 février 2014 au 31 août 2014 à l’infirmier concerné.

 L’usage de la morphine en soins palliatifs est-il dangereux ?

Mort et morphine.

L’usage de la morphine et de ses dérivés est devenu incontournable en soins palliatifs. Elle est une urgence et une priorité dans l’accompagnement des personnes dont les douleurs, chroniques et/ou aiguës, sont devenues insupportables et délétères pour leur bien-être. Pourtant, au sein du corps soignant persiste un malaise. L’usage de la morphine ne va-t-il pas mettre fin ex abrupto à leur vie, les tuer ? En savoir +

 Loi du 12 mai 2014 relative à la reconnaissance de l’aidant proche
aidant une personne en situation de grande dépendance (MB 06/06/2014).

«  L’aidant proche est la personne qui apporte une aide et un soutien continus ou réguliers à la personne aidée » (art. 3, § 1er de la Loi du 12/05/2014)

Cette Loi publiée récemment au Moniteur Belge définit juridiquement la notion d’ « aidant proche », permettant à l’aidant proche d’une personne en situation de grande dépendance d’obtenir une reconnaissance (auprès de la mutuelle de l’aidant proche).

Actuellement, cette reconnaissance n’ouvre pas encore l’accès à des droits sociaux ou aides financières spécifiques. Cependant, les arrêtés d’exécution qui ne manqueront pas de suivre (mais dans quels délais ?) devraient y aboutir.

En matière d’accompagnement de personnes en soins palliatifs, il existe actuellement les diverses possibilités de congés palliatifs pour les accompagnants qui « travaillent », il n’existait encore rien pour les accompagnants qui ne « travaillent » pas : gageons que cette Loi sera une belle avancée pour tous ceux-là.

Nous invitons les « aidants proches » à se faire connaître auprès de leur mutuelle : plus il y en aura, plus il y a de chances d’obtenir certaines valorisations financières liées à ce nouveau statut !

Cliquez ici pour consulter la loi relative à la reconnaissance de l’aidant proche d’une personne de grande dépendance

 Financement, à partir de l’année 2014, d’une prime annuelle destinée aux infirmiers(ères) disposant d’une qualification professionnelle d’infirmier ayant une expertise particulière en soins palliatifs, dans les maisons de repos pour personnes âgées et les maisons de repos et de soins : en vigueur à partir du 1er janvier 2014.

La maison de repos, employeur, facture à l’INAMI la prime en question et reverse celle-ci au mois de septembre aux infirmier(e)s concerné(e)s.

« … À partir de 2014, les maisons de repos pour personnes âgées et les maisons de repos et de soins qui comptent dans leur personnel des praticiens de l’art infirmier disposant d’une qualification professionnelle particulière d’infirmier ayant une expertise particulière en soins palliatifs, définie par l’arrêté ministériel du 8 juillet 2013 fixant les critères d’agrément autorisant les infirmiers à se prévaloir de la qualification professionnelle particulière d’infirmier ayant une expertise particulière en soins palliatifs, peuvent facturer au Service de soins de santé de l’INAMI, 211 avenue de Tervueren, 1150 Bruxelles, le montant suivant, destiné au paiement d’une prime pour la qualification professionnelle particulière aux praticiens de l’art infirmier susvisés :
– 1.500 € x le nombre d’équivalents temps plein à financer d’infirmiers(ères) disposant d’une qualification professionnelle d’infirmier(ère) ayant une expertise particulière en soins palliatifs, dans l’institution.

Ce montant est lié à l’indice pivot 110,51 dans la base 2004 = 100. Il est adapté à l’indice pivot applicable au 1er janvier de l’année où la prime est versée, et cela en application des dispositions de l’article 6, 1°, de la loi du 1er mars 1977 organisant un régime de liaison à l’indice des prix à la consommation du Royaume dans le secteur public.

Pour obtenir ce montant, les institutions concernées doivent transmettre au Service de soins de santé de l’INAMI les données suivantes :
– noms et prénoms des praticiens de l’art infirmier concernés ;
– leur numéro du registre national ;
– copie de leurs qualifications ;
– copie de leur contrat de travail ou de la décision de leur nomination ou désignation et, pour chacun d’eux, nombre de jours ou d’heures prestés (ou assimilés) en tant que praticiens de l’art infirmier du 1er septembre de l’année précédente au 31 août de l’année en cours (dates d’entrée et de sortie éventuelles).

La prime est versée annuellement au mois de septembre par l’institution aux praticiens de l’art infirmier concernés, au prorata de leur temps de travail et du nombre de mois travaillés du 1er septembre de l’année précédente au 31 août de l’année en cours et compte tenu de la date à laquelle le titre professionnel ou la qualification professionnelle s’applique.
L’INAMI verse ce financement dans le mois qui suit la transmission au Service de soins de santé des documents visés ci-dessus…»

(Extrait de la convention du 2 décembre 2011 entre les maisons de repos pour personnes âgées, les maisons de repos et de soins, les centres de soins de jour et les organismes assureurs , art.2 § 8 )

 Soins Palliatifs à Domicile:Informations récentes

Plusieurs modifications sont intervenues récemment  en matière de dispensations de soins infirmiers à domicile :

1° : Intégration des aides-soignantes dans les soins infirmiers à domicile à partir du 1er janvier 2014 (cfr AR du 22 novembre 2013 – MB 6 décembre 2013)  :

Comme vous le savez, depuis le 1er janvier 2014, les équipes structurelles  (voir les conditions spécifiques sur le site de l’INAMI, mais en particulier : équipes utilisant un n° tiers payant unique et ayant un certain volume d’activité, équipes notamment composées chaque mois d’au moins 4  infirmiers ayant adhéré à la Convention nationale et qui exercent l’art infirmier à titre principal, ayant conclu des accords internes répondant à la directive fixée par le Comité de l’Assurance sur les modalités pratiques de la délégation d’activités infirmières aux aides-soignants, ayant introduit auprès de l’INAMI une déclaration sur l’honneur répondant à la directive fixée par le Comité de l’Assurance » comprenant au moins les données permettant d’identifier l’équipe) de soins infirmiers à domicile pourront intégrer des aides-soignantes afin de leur déléguer  certains soins dans le respect de l’AR du 12 janvier 2006 fixant les activités infirmières qui peuvent être effectuées par des aides-soignants et les conditions dans lesquels ces aides-soignants peuvent poser ces actes.
Nous notons en particulier que les aides-soignants NE PEUVENT PAS DISPENSER DES ACTES REMBOURSES PAR L’ASSURANCE MALADIE A DES PATIENTS PALLIATIFS.

2° : adaptations de l’article 8 de la nomenclature infirmière à partir du 1er avril 2014 (cfr AR du 13 janvier 2014 – MB 5 février 2014) :

Parmi les adaptations de l’article 8 de la nomenclature des prestations de santé, nous noterons en particulier l’octroi, dans le cadre des forfaits palliatifs attestés à l’assurance maladie par un(e) infirmier(e) gradué(e), une sage-femme ou un(e) infirmier(e) breveté(e), d’une autorisation de prise en charge des patients palliatifs par des hospitaliers/ assistants en soins hospitaliers si  (au moins) une visite lors de la journée de soins a été réalisée par cet(te) infirmier(e) gradué(e), cette sage-femme ou cet(te) infirmier(e) breveté(e).

im_bt_new

Nouvel Arrêté Ministériel  fixant les critères d’agrément autorisant les infirmiers à se prévaloir de la qualification professionnelle particulière d’infirmier ayant une expertise particulière en soins palliatifs (MB 22/08/2013) … en savoir plus

im_bt_newNotre centre de documentation, le C-Dile, est en ligne! Vous cherchez des publications en rapport avec la fin de vie et les soins palliatifs? Découvrez ici tout notre catalogue en ligne et venez les consulter chez nous ou les emprunter.

 

Agenda

mai, 2016

Pas d'activités